Road trip en Peugeot 304 Coupé

On vous emmène de Menton à Blois dans une Peugeot 304 coupé ; 1000 km en 1 journée ! Et on vous donne quelques conseils et une revue rapide des éléments à vérifier avant une longue route en voiture ancienne.


Cette 304 a eu une belle vie sur la côte ligurienne d’Italie. En première main pendant 40 ans, elle a été soignée et repeinte une fois au cours de ses 120000 premiers km.

En seconde main elle devient la propriété d’un collectionneur génois qui décide de l’inscrire au Monte Carlo historique. Il lui fait faire un entretien pousse et une fiabilisation chez University Motors à Genes ; le préparateur des supers cars monégasques et pour avoir déjà eu une Mini Cooper préparée par lui, je peux vous dire que c’est du beau travail !


La voici donc telle qu’elle est dans son état d’origine et avant tout bilan que nous ferons une fois les 1200 km qui nous séparent de Blois seront faits.



Le plein est fait et avant de partir un check s’impose de cette auto.

Quelles sont les précautions à prendre avant une aventure de ce type avec une auto inconnue ? Les premiers constats :


Côté mécanique

  • le ventilateur est bloqué en marche forcée et ce sera immédiatement à remettre en bonne configuration. Cela peut laisser supposer un problème de chauffe historique. Il faudra être vigilant.

  • niveaux huile et eau - ok

  • courroies - ok

  • durites- ok

  • pression des pneus qui devront être changés au plus vite en raison de leur âge avancé ! Des Firestone tout durs !

Côté cosmétique - mais ça ne sert pas pour le road trip

  • les jantes sont à repeindre

  • les pneus à remplacer car atteint par la limite d’âge

  • tous les habillages moteurs ; filtre à air, cache culbuteur etc. sont à repeindre en noir

  • la peinture est de belle qualité et l’auto n'a aucune corrosion

  • les phares additionnels sont à retirer

  • les clignotants oranges et blancs sont bien plus beaux que les blancs (obligatoires en Italie)

  • temporairement notre ww est collé sur le capot car le support de plaque italien n'a pas la bonne dimension


Donc départ de Menton avec une petite torsion à l’estomac … Qu’allons nous avoir comme difficultés ou comme pannes ? De Menton à Aix en Provence tout se passe bien à la vitesse max de 120 km/h. On ne sait pas depuis combien d'années elle n'a pas fait une grande route.


Arrivée sur Aix en Provence à 8 heures … ça bouche sur l'autoroute ! Va-t-elle nous faire du vapeur lock ? Brouter et/ou caler et ne pas redémarrer ? Rien de tout cela le ralenti tient bien son régime malgré la chaleur et l’embouteillage. OUF!

Premier arrêt au bout de 350 km, vérification du niveau d’huile - on note que la jauge ne rentre pas à fond dans son tube… du coup on est au milieu du niveau sans savoir s’il en manque ou si cela est du à la jauge... Comme il n’y a pas d’alerte majeure, on laisse en l’état.

Plein d’essence au prix stratosphérique de 2,4 le litre !!! Mais la belle est raisonnable et nous gratifie d’une consommation de 7,7l.


Autoroute jusqu’à Vienne puis sortie pour prendre direction Bourg-Argental par la route et le Col de la République jusqu’à Saint Etienne. La température extérieure monte et dépasse les trente deux degrés et l’auto se comporte bien mis à part ses petits toussotements réguliers.

À Saint-Etienne, nouveau plein et cette fois ci 7,3l de consommation.

Les longues côtes entre Saint Etienne et Clermont sont difficiles ; la vitesse chute à 80 et la température monte à l’indicateur jusqu’à flirter avec la zone rouge. Chaque fin de côte est un soulagement et nous entamons avec joie les descentes … au point mort, le temps de faire redescendre cette température.


Comment faisaient nos parents il y a 50 ans avec en plus une caravane attachée à l’auto ? Si quelqu’un peut nous dire … Car ça devait chauffer et ils devaient finir en seconde à 40 km/h …


Au final, arrivée à Blois sans encombre ; 1020km, 11 heures avec 4 arrêts (2 pleins, une pause rafraîchissante en terrasse à Bourg-Argental et une pause sur l’aire de repos du lac dans la descente vers Thiers pour un sandwich à l’ombre des sapins). Bref, une moyenne de 97km/h


Les 304 ont encore de beaux jours devant elles !


Celle ci va subir maintenant la phase d’entretien qu’elle mérite bien mais rien de grave à l’horizon. Nous achevons donc nos deux road-trips intensifs de juin 2022 sur 2500km avec deux 304 cabriolet coupé sans avoir eu recours à une dépanneuse !


Retrouvez nos road trips et balades en voitures anciennes et de collection sur notre blog et pages Facebook ou Instagram