Lancia B24 S à la vente

Lancia B24 S

-

Ce spider Lancia fait parti des quelques 500 exemplaires fabriqués par LANCIA

 

Dessiné par Pinin Farina, il est d’une rare élégance et sa teinte azuro (bleu ciel teinté de gris) lui va à merveille.

 

La mécanique est exceptionnelle, le premier V6 en aluminium avec double carburateur lui permettant de rouler sereinement à 120 km sur les petites routes (bien sur c’était à l’époque avant les limitations) et encore à 140 en croisière … sur autoroute

Cette auto est d’origine italienne, elle a été achetée par mes soins à Bernard Marreyt en Belgique.

 

Bernard Marreyt est un passionné, amoureux des autos auxquelles il a consacré sa vie comme moi.

 

Elle a été restaurée en Italie dans les années 2000 et selon son historique, a été possédé durant de nombreuses années par la même famille.

La restauration de sa carrosserie lui a valu la médaille d’or ASI (automobile club italien) et a ce jour, elle ne présente aucune trace d’usure si ce n’est une superbe patiné que les années lui ont offertes.

La mécanique complexe de cette auto est souvent le point faible car elles sont devenues des bêtes à concours n’ayant pas finalité à rouler.

Celle-ci a fait l’objet d’une réfection complète orchestrée par Bernard Marreyt et moi-même.

Moteur complet, embrayage, boite, pont, transmission, freins, suspension, carburation, roulement, flexibles, dynamo, démarreur, instruments de bord, direction, alimentation, refroidissement, allumage, échappement, chauffage etc … tout a été refait.

La majeure partie des travaux a été réalisée chez Gilberto Clericci sur les lacs italiens dans une officine qui a remis en état mécanique environ 300 Aurélia ! Autant dire que père et fils connaissent le sujet et les approvisionnements.

Le rodage de la voiture a été réalisé par mes soins en respectant les montées progressive des régimes mais aussi en ne lui faisant grâce de rien afin d’avoir un moteur performant.

Le rodage a mis en évidence différents problèmes restant encore à résoudre ou à revoir :

Le syncro de seconde neuf et défectueux a été remplacé avec succès par un d’occasion en excellent état. On ne dira jamais assez qu’on manque de qualité sur les pièces refabriquées aujourd’hui.

Le moyeu arrière droit a été renforcé, et puis l’étanchéité moteur était faible. J’ai donc décidé de confier cette auto à Michel Chevallier, bien connu des lancistes en France pour qu’il redémonte entièrement le moteur (ceci afin de permettre de constater la qualité de la réalisation faite en Italie et après le rodage) afin d’aller fabriquer les ajustements en sortie de Villebrequin vers l’arbre de transmission, garantissant une utilisation sans fuite.

On en a profité pour monter un second

ventilateur de refroidissement à déclanchement par interrupteur car le refroidissement d’origine est un peu sous-dimensionné aujourd’hui.

On connait tous les difficultés liées à la qualité de nos essences actuelles et leurs conséquences : vapeur look à chaud. Nous avons donc mis en place une plaque de teflon isolante entre le carburateur et le moteur et dévié le circuit d’arrivée d’essence de quelques centimètres pour lui permettre de s’éloigner de l’échappement.

 

Cette auto au fonctionnement parfait, d’une grande discrétion par rapport à des voitures plus tape à l’œil dispose en plus d’un coffre gigantesque permettant de participer à de nombreux rallye touristiques avec sa petite table et ses deux chaises.